En dehors du vieux Boukhara đź§ˇ

A quelques kilomètres du centre de Boukhara j’ai dĂ©couvert deux sites très apprĂ©ciables :

Tout d’abord, le palais d’été, une petite résidence mignonne comme tout parée de couleur pastel, de petits cœurs et d’un magnifique boudoir d’entrée.

Ici encore, on raconte des petites histoires, l’émir aurait voulu faire assassiner son architecte par crainte qu’il ne réalise un plus bel ouvrage ailleurs, on dit aussi qu’il choisissait au sein de son harem sa conquise du soir au milieu du bassin en lui lançant une pomme.

Il fait frais dans le petit parc du palais où résonne le son des paons.

On trouve plusieurs expositions dans les différents bâtiments notamment de beaux bijoux et habits du 19eme, de la céramique chinoise mais aussi d’imposantes ceintures en argent qui doivent sans doute peser une tonne.

Comme toujours des marchands ici et lĂ  exposent leurs produits et comme toujours on visite tranquillement.

A l’ouest de la ville, c’est un tout autre trésor qui se découvre, celui de la nécropole de Chor Bakr, un site calme et très grand qui a évolué au fil des siècles et dans lequel on se trouve une âme d’explorateur.