Samarcande et ses trĂ©sors đź’™

Après un voyage des plus confortable à bord du TGV Ouzbèk alias Afrosiab me voici arrivée à Samarcande, une ville où trône des monuments d’antan et où la modernité et le béton ont pris place pour laisser non loin de là cette vieille ville que plus personne ne regarde.

Entre parcs et grands boulevards , il faut user ses souliers pour la découvrir et faire abstraction des divers aménagements touristiques récemment créés, car oui, à ma grande surprise il y a beaucoup de vacanciers dans cette ancienne capitale timourine qui fût autrefois un haut lieu du commerce.

C’est Tamerlan qui entreprit la construction de certains des édifices qui rayonnent encore aujourd’hui, on peut trouver sa dépouille dans le mausolée du Gour Émir

A quelques minutes d’ici se dresse la place du registan composée de trois madrasas à côté desquelles nous paraissons tellement petit. Les écoles coraniques ont laissées place à des échoppes de souvenirs.

En ces lieux admirables certains viennent faire des photos de mariage. Il y avait deux couples au moment de ma visite, les deux conquises vêtues comme de véritables de princesses avaient bien toutes deux les sourcils bien prononcés

Il y a plusieurs boutiques sur le boulevard non loin de la place et majoritairement toutes les robes sont coupées dans un esprit conte de fée

En continuant ma route j’ai découvert la mosquée Bibi Khanum et ses petites légendes croustillantes. Construite à la hâte, victime d’un tremblement de terre puis d’obus russes, elle se détériore, mais c’est ce qui fait tout son charme.

Quelques pas plus loin la mosquĂ©e des voyageurs mais surtout la nĂ©cropole de shahIZinda, une vĂ©ritable pĂ©pite qui met Ă  l’honneur le bleu, le bleu dans toute sa splendeur. Un travail raffinĂ©, des dĂ©tails prĂ©sents sur les mosaĂŻques aussi bien Ă  l’intĂ©rieur qu’à l’extĂ©rieur…une harmonie spectaculaire.

Mais Ă  Samarcande le meilleur moment de la journĂ©e c’est le soir quand les derniers rayons du soleil illuminent encore ces joyaux de l’architecture , quand le ciel rosĂ© prend place avant de cĂ©der Ă  la nuit. Dès lors la foule se disperse, le petit vent frais se lève et vient le moment d’attendre, attendre que les illuminations prennent place et que la fĂ©erie opère.