Essaouira, ça ira ðŸ’™

Je quitte l’aéroport de Marrakesh et après une longue traversée de terres sèches et rocailleuses suivies de vallons arborés d’oliviers et d’arganiers me voici à Essaouira pour le couché du soleil.

Les premiers mètres parcourus ici se font d’un pas sûr. Est-ce le fait que la barrière de la langue est inexistante, est ce lié au sourire des habitants, au fait qu’il y ait des chats partout, à ces bonnes odeurs de bouffe qui parfume la Médina ? Je ne sais pas, je sais seulement que je me sens comme à la maison ici.

Mon hébergement, un riad spacieux et magnifique niché au fond d’une ruelle avec vue sur mer.

La médina, une artère principale et un dédale de ruelles étroites, fraîches et tellement charmantes. Dans cette ville blanche les portes et les volets sont de couleur indigo pour la plupart

A Essaouira au petit matin on se laisse porter par cette douceur qui règne et l’on se rend au port. Ah quel endroit fantastique !

Sous un amas de goélands, les pêcheurs débarquent de leurs gros bateaux entassés des poissons de toutes sortes. Et vu comment je me suis régalée entre le tajine et les sardines grillées, je peux vous garantir que la pêche est bonne !

Quand la skala du port ouvre ses portes je m’en vais admirer les lieux d’en haut avant de retourner au cœur de la douce médina.

Ce n’est pas très grand ici, même si l’on prend plaisir à se perdre dans les charmantes ruelles de cette ville fortifiée on retombe toujours sur ces échoppes connues où je suis toujours amusée de (re)découvrir toutes sortes de potions magiques.

Un peu plus loin c’est sur la skala de la Kasbah actuellement en travaux que l’on marche sur les traces de Daenerys Targaryen. Essaouira alias Astapor !

Essaouira c’est aussi cette lumière au levé et au couché du soleil. La terrasse du café/restaurant Al Fath, un super spot pour admirer le spectacle des oiseaux sur le port et celui du soleil qui se couche dans la mer.

La ville est aussi un lieu de rencontres où l’on vous aborde toujours avec le sourire sans être insistant. Que ce soit Mustafa votre voisin le vendeur de babouches, ce surfeur rencontré sur la plage, ce captivant berbère.. on vous invitera toujours à boire le thé et on vous contera le proverbe suivant :

Essaouira ça ira, Marrakech Arnakech…me voici donc prévenue pour la suite des aventures 😉