Découverte de Dala

Me voici de retour à Yangon, en ce dimanche il n’y a pas de traffic et les parcs sont pris d’assaut. Je me dirige du côté ouest du downtown quand un birman s’approche pour papoter à l’ombre de son parapluie..nous avançons puis à l’angle d’une avenue, il me conseille de prendre le ferry, c’est juste à côté, 4000kyats A/R

Je décide de lui faire confiance et me voilà donc en train d’acheter mon billet, de l’autre coté ca s’appelle Dala.

Jembarque sur le ferry bondé, la traversée dure cinq minutes mais quelle traversée ! Un vrai petit bordel ce bateau, des vendeurs ambulants hurlent à tout va..journaux, boissons, pastèque, ananas, jouets…jusqu’aux friandises pour les mouettes qui ne vont pas lâcher le bateau d’une semelle. L’arrivée n’est pas moins rocambolesque, la foule animée s’entasse pour sortir du ferry, un vrai débarquement.

Sur le pont je profite d’un nouveau point de vue sur Yangon et inspecte de plus prêt l’état des gros bateaux…je me dit que finalement ce n’était peut être pas plus mal qu’il n’y ai pas eu assez d’eau pour la liaison Bagan- Mandalay…parce que les bateaux ils font un peu peur quand même

Sur place un trikshaw propose de me faire la visite à l’ombre d’un parapluie. D’habitude je refuse toujours mais bon là vu que je pars avec zero documentation et que ca cogne je grimpe sur son engin ( c’est comme un side car sauf que là le monsieur il pédale )

Nous voilà parti, mon chauffeur aime bien papoter,comme la plupart des birmans, il va me parler de Aung san..du fait qu’ils ont pu voter….c’est vraiment très important pour eux ces changements et ils sont vraiment pleins d’espoirs pour la suite.

Nous nous éloignons du port pour emprunter des petits chemins et qu’est ce que c’est calme ici, le contraste avec Yangon bien qu’on soit dimanche est saisissant.
On se croirait sur une toute petite île alors qu’en réalité il y 100 000 habitants ici ( 33 districts si jai bien compris ), oú je suis il n’y a quasiment aucun bruit de circulation et on va retrouver des pagodes, mosquées, temples hindous, des pêcheurs, les chèvres, des maisons en bambou, des étangs de fleurs de lotus, des gosses qui grimpent aux arbres, mais aussi les images d’une grande pauvreté et de l’insalubrité qui va avec. C’est pourtant ici que l’on trouve la population la plus souriante du pays, adulte ou enfant, tout le monde me fait coucou et me dit bonjour avec de très grands sourires. Certains dansent aussi car il y a le festival des petits.

Dala est une belle échappée pour un après midi 😊